Le marrube blanc

Jus marrube blanc

Le vin de marrube blanc, légèrement amer est un cordial qui fleure bon le thym. Pour le préparer, versez dans un bocal 50g de feuilles et fleurs séchées et le même poids d’alcool neutre. Laissez infuser à froid pendant 24 heures puis ajoutez 1 litre de vin blanc doux. Neuf jours plus tard, filtrez, mettez en bouteille et réalisez une seconde recette. Faites tremper, dans de l’eau de pluie recueillie une nuit de pleine lune, une part égale de feuilles de marrube et de frêne. Placez le récipient à la tête de votre lit. Relaxez-vous et ce charme dégagera des vibrations positives et calmantes.

Anecdote :

Les fleurs séchées de marrube glissées dans des sachets de protection déjouent le mauvais sort. Prises en infusion, elles clarifient les idées, aident à réfléchir vite et à travailler davantage. Ce thé sert aussi aux séances d’exorcisme. On en asperge les êtres possédés pour les délivrer du mal.

Parmi les surnoms du marrube, on peut citer grand bonhomme, du fait de sa taille qui peut atteindre 70 cm de haut, ou encore herbes aux crocs, car les anciens grecs l’employaient contre les morsures de chiens enragés.

Marrube blanc

La plante :

Le marrube blanc (Marrubium vulgare) : cousin de la menthe et de l’ortie blanche, le marrube blanc est une plante herbacée vivace qui pousse au bord des chemins et dans les terrains vagues. Il servait autrefois d’antidote aux poisons. Anti-inflammatoire, il soulage la douleur, calme la toux et les maux de gorges irritées, traite le manque d’appétit et les troubles digestifs. Il se prend en infusion, en jus, en décoction ou sous forme de vin.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier