L’anémone pulsatille

Anémone

Loisir de la semaine :

Accueillez le printemps en semant des graines de pusatilla vulgaris, appelé aussi coquelourde ou coquerelle. Sélectionnez un emplacement dans votre jardin, qui soit à mi-ombre l’après midi. Préparez le sol. Drainez-le avec un mélange de compost et de sable si la terre est argileuse et enfoncez les semences en les espaçant d’environ 20 cm. Couvrez légèrement, arrosez copieusement après plantation, puis modérément pendant la période de la croissance. Les premières fleurs devraient apparaître au bout de 6 semaines. Laissez-vous charmer par leur floraison hâtive.

Anecdote :

Durant toute l’antiquité, l’anémone fut associée à la passion que Vénus, déesse de l’amour vécut avec Adonis, fils incestueux de Myrrha, roi de Chypre. Inconsolable après la mort de son amant tué par Mars, dieu de la guerre, elle changea le corps de son bien aimé en anémone.

Au XVI° siècle, la racine noirâtre de la pulsatille cueillie fraîche, était pilée au mortier pour entrer dans la composition des pommades magiques contre des maux présumés sataniques tels que la neurasthénie et la danse de Saint Guy. La tradition recommandait aussi de placer quelques fleurs dans un sachet de même ton que les pétales et de le porter à même la peau pour chasser le mauvais œil.

Anémone

La plante :

L’anémone pulsatille (Pulsatilla vulgaris).

Plante herbacée de la famille des ranunculaceae, l’anémone pulsatille est l’une des premières vivaces à s’épanouir à l’arrivée du printemps. Fleur des Alpes et de Provence, elle se rencontre sur les coteaux ensoleillés et dans les clairières où elle dresse ses tiges argentées velues, coiffées d’une corolle violet rouge à cœur jaune. Anti-bactérienne, antispasmodique, elle calme la toux, les douleurs des règles, les spasmes digestifs. Attention, la plante fraîche est légèrement toxique.

Laisser un commentaire