Livèche

Recette de la semaine :

Livèche boisson

Consommée comme légume en Angleterre et condiment dans les pays de l’est, la livèche ou ache des montagnes, mérite une place au jardin. Vous pourrez la consommer tout au long de l’année. Ajoutez-en une branche dans vos potages, ciselez-la dans vos salades et parfumez-en votre pot au feu.
Pour étonner vos convives : à l’apéritif, remplacez les pailles part des tiges creuses d’ache. Elles se marient très bien avec le jus de tomate. Vous pouvez aussi les confire dans un sirop de sucre à la manière de l’angélique pour le servir au dessert. Les graines séchées peuvent être réduites en poudre. Utilisez-les à la place du sel de céleri.

Anecdote :

Herbe à magie ou herbe a maggi(r)? Les deux assurément ! Froissez les feuilles de livèche. Leur flagrance épicée vous rappellera l’arôme inventé en 1882 par le minotier italo-suisse Julius Maggi, d’où son surnom. On l’appelle aussi herbe à la ache, angélique des montagnes, céleri creux ou perpétuel.

Les plantes régies par le soleil sont odoriférantes, leur saveur est souvent acide. Elles éloignent la foudre et servent de contrepoison. Certaines restent perpétuellement vertes. On les emploie pour tirer des augures ou chasser les mauvais esprits. La livèche, herbe solaire, a le pouvoir de faire revenir l’être aimé. La racine confite au vinaigre peut servir à harponner son amoureux.

La plante :

Livèche

La livèche (Levistivul officinale)

Plante herbacée vivace de la famille des apiaceae, la livèche, mentionnée dans le capitulaire De Villis parmi les plantes potagères conseillées par l’empereur Charlemagne, s’apparente au céleri. Sa hampe florale en ombelles peut atteindre 2 mètres de haut. Utilisée en pharmacopée traditionnelle, elle est détoxifiante, diurétique, anti-bactérienne, anti-parasitaire et expectorante. Son huile essentielle est un tonique digestif et un bon remède contre le psoriasis.

Laisser un commentaire