L’estragon

La potion de la semaine :

Huile

Le parfum raffiné de l’estragon exhale des notes subtiles de réglisse. Faites-en un vinaigre aromatisé. Mettez 2 belles poignées d’estragon haché dans un bocal d’un litre. Ajoutez 75 cl de vinaigre de vin blanc. Fermez hermétiquement et placez au frais 3 semaines, en agitant régulièrement le bocal. Filtrez, transvasez dans une bouteille, glissez 2 branches d’estragon frais par le goulot et bouchez. Si vous préférez les notes sucrées, fabriquez une liqueur. Faites macérer 8 jours 30 g d’estragon dans 1/2 d’alcool à fruits. Préparez ensuite un sirop composé de 30 cl d’eau et 200 g de sucre. Laissez refroidir et mélangez les 2 préparations.

Anecdote :

Dans l’ancienne perse, la coutume voulaient que les femmes mangent du fromage après chaque repas, ainsi qu’un bol d’herbes composé d’estragon, de ciboulette, de menthe et d’aneth. Ce mélange avait pour vertu, disait-on, d’empêcher leurs rivales d’approcher leurs maris.

L’estragon tire son nom du latin dracunculus « petit dragon ». Reconnu dès le I° siècle par Dioscoride, médecin grec, pour ses vertus médicinales, il était réputé soigner les morsures de serpent. Au temps des croisés, les arabes le surnommaient tarkhoum. Ils lui prêtaient des vertus aphrodisiaques et l’incorporaient aux charmes amoureux.

La plante :

L’estragon (Artemisia dracunculus)

Estragon

Plante condimentaire vivace de la famille des asteraceae, l’estragon est une herbe aromatique qui sublime le goût des aliments. Son huile essentielle, antispasmodique, antiallergique et digestive, est très efficace pour lutter contre les colites et les allergies mais aussi excellente pour calmer le hoquet. Mettez une goutte pure sur la langue et renouvelez 10 minutes plus tard si nécessaire. Attention cette huile et dermocaustique. Pas d’usage prolongé ni d’utilisation pendant la grossesse.

Laisser un commentaire