Le pourpier (Portulaca oleracea)

Pourpier

Rituel bien être de la semaine :

Adoucissant, anti-inflammatoire et cicatrisant, le suc du pourpier peut être appliqué directement sur la peau. Il calme les irritations cutanées et accélère la cicatrisation des blessures légères. Et si vos gencives vous font souffrir ou si vous ressentez un léger mal de gorge, mâchez-en quelques feuilles, vous serez apaisé. En cas d’aphtes, préparez une infusion de 20 g de plantes pour 1 litre d’eau, à utiliser en bains de bouche. Et pour faire le ménage de printemps dans votre organisme, entamez une cure dépurative et détoxifiante en prenant pendant quelques jours une infusion de jeune de pourpier séché (1/2 cuillerée à soupe par tasse d’eau bouillante).

Anecdote :

Importé d’orient par les romains et considéré comme une salade de santé par jean baptiste de la Quintinie, directeur des jardins du roi Louis XIV, le pourpier, ingrédients à part entière du régime crétois, fournit de mai à octobre des tiges succulentes et peu caloriques.

On apprend par les ensorceleurs des temps passés que le pourpier protège des esprits malfaisants et attire la chance en amour si on en met quelques feuilles dans sa poche. Il est aussi présumé rendre les familles heureuses quand elles en plantent autour de leur maison. Et quand on en met dans son lit, il empêche les cauchemars.

salade de pourpier

La plante :

Le pourpier (Portulaca oleracea). Plante annuelle rampante de la famille des Portulacaceae, le pourpier est un légume ancien qui pousse à l’état sauvage en méditerranée mais peut être aussi semé au jardin. Ses jeunes pousses charnues ont une consistance tendre et croquante ainsi qu’une saveur acidulée et épicée. Délicieux en salade, il a en outre de nombreuses vertus. Riche en oméga 3 et en fer, source de potassium, de magnésium et de vitamines B, C, E, il contribue à la prévention des maladies cardiovasculaires.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier