Le pin sylvestre

Potion de la semaine :

La tisane de bourgeons ou de feuilles de pin se prépare en légère décoction de 3 minutes suivie d’une infusion de même durée, feu éteint et récipient couvert. Son odeur exalte la résine et son gout aromatique est doux quoique légèrement amer en arrière bouche.

En cas de rhume ou de refroidissement, il est excellent de prendre un bain chaud auquel on y ajoure une infusion d’aiguille de pin sylvestre, à raison de 200g d’aiguilles infusées pendant 15 minutes dans 2 litres d’eau bouillante.

Anecdote :

Le pin sylvestre est un trés bel arbre, reconnaissable à son ecorce orange. Il est considere comme le plus précieux des pins, dont les pignons ont la réputation de favoriser la force physique.

Nos sorciers ne se privaient pas de donner aux guerriers avant une bataille , pour les rendre invicibles.

En extrême orient, d’où il vient, le pin est symbole d’immortalité. Les taoïstes mangeaient ses graines, ses aiguilles et la résine afin d’alléger leur enveloppe charnelle. Il est aussi associé au japon à la force inébranlable. Quant à la pomme de pin elle est l’attribut de Dionysos, le père des sabbats des sorcières.

La plante :

Le pin sylvestre est originaire de toutes les régions montagneuses d’Europe et du nord de l’Asie. Déjà prescrit par les médecins de l’Égypte, par Hippocrate, par les médecins arabes et par nos sorciers guérisseurs du haut moyen age pour soigner les maladies respiratoire, il reste encore réputé de nos jours pour ses qualités désinfectantes des voies respiratoires. On utilise du pin sylvestre, les bourgeons et les feuilles ( aiguilles) en tisane que l’on peut boire, inhaler s’en gargariser ou même l’utilisé en bain,en huile essentielle et en hydrolat

Laisser un commentaire