Le genêt à balais

Genet2

Loisir de la semaine :

Son nom de « genêt à balais » évoque l’usage qu’on faisait autrefois de cette plante. Ne jetez pas les branches défleuries. Utilisez ses rameaux hirsutes et résistants pour fabriquer un balai bien utile pour nettoyer votre terrasse. Procurez-vous un manche à balai ou un tourbillon de bois. Entourez sa base de rameaux de genêt, maintenez-les en place avec un fil de fer très serré. Recouvrez-le d’une ficelle. Tendez-la en entourant les rameaux et nouez-la. Rangez votre balai debout, la tête en l’air. Il durera plus longtemps.

Anecdote :

Selon Prosper Mérimée « Si les sorcières ne pouvaient pas monter sur un balai de bouleau, il n’y avait rien de plus facile que de monter sur un balai de genêt et aller au bout du monde ».

Dans les campagnes d’antan, le genêt servait à des fins de purification et de protection. Dans les pays du nord de l’Europe, on en suspendait des bouquets aussi bien dans les maisons que dans les étables. En Angleterre, les sorciers montaient sur une colline et lançaient des branches de genêt aux quatre points cardinaux quand ils voulaient que le vent se lève.

L’arbuste :

Genet

Le genêt à balais (Sarothamnus scoparius – Cystisus scoparius)

Arbuste à port dressé, le genêt à balais, de la famille des fabaceae, forme des buissons aux branches échevelées couvertes de petite feuilles et de fleurs abondantes au printemps. Très commun le long des chemins partout en France, il est utilisé en phytothérapie pour traiter les troubles circulatoires, l’hypotension et les œdèmes. Interdit en cas d’hypertension et de grossesse, il ne doit pas non plus être administré aux personnes soumises à un traitement antidépresseur.

Laisser un commentaire