Le cognassier

Gourmandise de la semaine

Fleurs de cognassier

Dans l’ancienne Grèce, le coing portait le nom de poire de Cydonie en l’honneur de Cydon, ville de crête, où l’on faisait de ce fruit un délice fourré de miel. Usez de ces deux ingrédients pour concocter à votre tour une gourmandise divine, douée de pouvoirs aphrodisiaques. Épluchez 3 coings, coupez les en deux, ôtez le cœur et les pépins puis débitez les en tranches épaisses. Faites fondre 1 noisette de beurre dans votre poêle, ajoutez les fruits, faites les cuire à feu très doux jusqu’à ce que la chair soit tendre et bien dorée. Ajoutez 1 grosse cuillerée de miel de fleurs. Laissez caraméliser et dégustez à deux.

Anecdote : Dans la Rome antique, les couples allaient ensembles déposer une corbeille de coings au temple de vénus, puis il pelaient un fruit et le mangeaient devant l’effigie de la déesse pour assurer le bonheur de leur famille. Gage d’amour, le coing alimente les superstitions depuis que Solon, législateur à Athènes au IV°siècle av j-c, à codifié le rite du mariage. La jeune épousée devait croquer « une tranche de coings pour parfumer son premier baiser ». Les pépins séchés partout dans la maison ou cousus dans les habits des enfants entrent dans les charmes de protection dédiés à la famille.

Le cognassier

L’arbre : Le cognassier (Cydonia vulgaris), originaire du Caucase et d’Iran. Le cognassier se plait partout et rivalise de beauté avec le magnolia. Sa floraison est remarquable. Il porte au printemps un grand nombre de grosses fleurs blanches rosées très odorantes. A l’automne, il se couvre de fruits décoratifs, délicats en goût et salutaire contre l’enterite. On le surnomme godinié, coudonié, cognier, canié, abrolin, père d’coin et on appelle son fruit la pomme d’or.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier