L’ail

Potion de la semaine :

Pour la décoction : mettez 10g d’ail haché dans 1 litre de lait que vous laisserez bouillir doucement de 3 à 5 minutes, vous la boirez chaude tout au long de la journée. Pour ceux qui n’aiment pas le lait, faites un sirop d’ail ;mettez 100 g d’ail broyé et 200g de sucre bio dans 20 cl d’eau à faire bouillir jusqu’à l’obtention du sirop. A raison d’une cuillerée 3 fois par jour, le sirop d’ail est un remarquable vermifuge.

La tisane de gousse d ‘ail qui constitue un excellent antiseptique intestinal et respiratoire se fait avec 1 tete d’ail pour 1 litre d’eau, que vous faites bouillir 6 minutes puis infuser 3 minutes. Buvez en 3 tasses par jour, jusqu’à la disparition des symptômes.

Philtre :

L’ail est « anti vampire » et protège du mauvais œil. Son rôle protecteur s’étend un peu partout en Europe,jusqu’en Suède où on attachait une gousse d’ail autour du cou des vaches pour les protéger des trolls. Aphrodisiaque, on le donnait aux jeunes mariés pour assurer la fertilité du couple. Henri IV en consommait tous les jours pour être à la hauteur de sa réputation de grand amant.

La plante :

L’ail aussi chapon, thériaque des pauvres et ail cultivé, est un remède universel, mais sa consommation est surtout populaire dans les régions méditerranéenne. L’ail figurait au menu des bâtisseurs de la grande pyramide de Gizeh, sous la IV dynastie égyptienne. Il leur donnait des forces et les protégeait des épidémies. Athlètes et lutteur grecs en croquaient quelques gousses avant d’entrer dans l’arène pour se donner du courage. Les romains l’utilisaient pour ses propriétés toniques. Les vertus médicinales de ses gousses sont nombreuses et efficaces. C’est un antibiotique contre les affections respiratoires, la grippe, la bronchite chronique, l’emphysème, la toux et les affections pulmonaires. Ainsi que les troubles digestifs d’origine nerveuse.

Laisser un commentaire