La moutarde noire

La potion de la semaine :

Créer son condiment fait partie des traditions anciennes. Retrouvez les gestes d’antan en préparant une moutarde de table à votre manière. Mettez dans un bol 4 cuillerées à soupe de graines (concassées grossièrement dans un mortier) ou de farine de moutarde noire, lier avec 4 cuillerées à soupe d’eau froide et autant de vinaigre. Laissez tremper le mélange une dizaine d’heures. Passé ce temps, mélangez la préparation avec 2 cuillerées à soupe de farine de blé. Ajoutez 1 cuillerée à café de curcuma et la même quantité de sel, de gingembre et de clous de girofle moulus ainsi qu’un peu de poivre. Diluez avec 3 cuillerées à soupe d’huile de tournesol et ajustez la consistance en ajoutant du vinaigre si nécessaire.

Anecdote :

Cultivée depuis l’antiquité comme légume et plante médicinale, puis introduite en Europe par les romains, la moutarde fait partie des plantes régies par la planète Mars. Ces végétaux sont en général acides, amers ou piquants. Ils peuvent être épineux et piquer les yeux.

De nombreuses superstitions entourent la moutarde. On raconte qu’elle favorise la fertilité des femmes qui en consomment beaucoup, à condition que la préparation soit faite à la maison. Autrefois en Italie, les paysans brûlaient la plante dans les étables pour protéger le bétail des maladies. En inde, les fakirs usaient des graines pour effectuer des voyages sur le plan astral.

La plante :

La moutarde noire (Brassica nigra)

Moutarde noire

Présente dans l’hémisphère nord à l’état sauvage aussi bien que cultivée, la moutarde, plante herbacée de la famille des brassicaceae, fait partie d’un groupe de végétaux comestibles de plus 3000 espèces. Les essences sulfurées qui se dégagent de ses fleurs et de ses feuilles froissées lui donnent un gout fort et piquant. Après extraction de l’huile contenue dans ses graines, le résidu (appelé tourteau) est réduit en farine pour entrer dans la composition de la moutarde de table.

Laisser un commentaire