La linaire

Linaire

Création de la semaine :

Enfermez à tout jamais une sommité fleurie dans un écrin transparent. Procurez vous de la résine de cristal à 2 composants et des moules à petits gâteaux en silicone. Prélevez quelque fleurs ou cassez l’extrémité d’une tige fleurie, puis éliminez au ciseaux le feuillage superflu. Mélangez la résine et son durcisseur. Versez un fond de ce mélange dans les moules. Déposez ensuite les fleurs à l’aide d’une pince brucelle et finissez le remplissage. Après séchage, sortez vos créations de leur matrice. Ainsi enrobées, figées à jamais, les linaires garderont leur beauté éternelle et seront autant de talismans protecteurs.

Anecdote :

Réputée protectrice, la linaire fait partie des herbes favorites des sorcières. Elle attire les crapauds au jardin et tient à distance les mauvais esprits. Les fleurs séchées des linaires jaunes entrent dans la composition des amulettes de protection. Lammas connu aussi sous le nom de Lughmasadh (en vieil anglais qui signifie « messe des païens ») est un sabbat majeur de l’été, fêté le 1° août. Le règne de la lumière favorise les récoltes, on célèbre les travaux achevés, les efforts accomplis. On organise des banquets pour remercier la terre nourricière de sa générosité et on en profite pour jeter des sorts liés à la prospérité.

La plante :

La linaire (Linaria vulgaris). Herbacée vivace, la linaire est une vraie sauvageonne. Elle forme des touffes graciles dans les prairies, sur les talus et les vieux murs. Ses fleurs à lèvres charnues sont jaunes, roses, blanches ou violettes. Sa tige, hérissée de feuilles fines, évoque celle du lin, d’où son surnom de lin sauvage. Mais on l’appelle aussi muflier bâtard, bec d’oiseau, petite gueule de lion ou gueule de loup sauvage, car sa fleur ressemble aux gueules de loup du muflier.

Laisser un commentaire