La dulse

Recette de la semaine :

Riche en iode, en calcium, en potassium, en magnésium, la dulse est aussi source de phosphore, de protéines et de vitamines A, B6, C et E. Sa pêche est autorisé en Bretagne du 1 avril au 31 décembre, du lever au coucher du soleil. Tendre est d’une saveur qui rappelle la noisette, elle peut se consommer aussi bien crue que cuite, ou encore accommodé en tartare.

Hachez une échalote, 1 gousse d’ail, 4 cornichons et 100g d’algues. Arrosez le mélange de 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive, d’une cuillerée à soupe de vinaigre de cidre, du jus d’un citron et d’un trait de sauce soja. Poivrez, mélangez. Tartinez ce mix d’algues sur du pain puis garnissez le de rondelles de concombre et de poisson fumé.

Anecdote :

Décrite tour à tour par le botanique suédois Linné, le britannique Gréville et l’allemand Kuntze, la dulse à connu diverse appellations dont celle de rhodymenia palamata. Emprunté par jules Verne ,ce nom figure dans son roman Vingt mille lieues sous les mers.

Le long de la cote méditerranéenne, les algues sont réputées favoriser la chance et attirer la richesse. Pour y parvenir, les maîtresses de maison suspendent des thalles séchées au plafond ou les glissent sous les tapis. Elles en bourrent aussi le placard dans lequel est cachée la cagnotte familiale. Et les matelots en fourrent dans leur poches avant d’entamer une partie de dés ou cartes.

La plante :

Dulse

La dulse ( palmaria palmata)

Algue vivace du littoral breton, la dulse, communément appelée goémon à vaches ou petit goémon,est un véritable marin comestible de couleur rouge rosé à pourpre de la famille des palmariaceae. Son thalle ( corps végétatif) d’environ 50 cm de long se compose de trois parties : un crampon qui lui permet de s’accrocher aux rochers, une fausse tige ainsi que des membranes fines et plates qui s’élargissent progressivement pour former des palmes découpées, arrondies ou déchirées en fins rubans.

Laisser un commentaire