La bardane

Barbane

Au temps de la Grèce antique, les médecins appelaient la bardane philantopos « l’amie de l’homme » si bien que les comédiens glissaient quelques feuilles sous leur masque pour restreindre l’irritation du cuir sur leur peau en sueur. On disait aussi que le jus de la racine fraîche retardait la calvitie. Si vos cheveux ont tendance à tomber, essayez cette recette : coupez en rondelles 100g de racine fraîche de bardane et 50g de racine d’ortie. Faites macérer le tout pendant une semaine dans 50 cl de rhum, puis filtrez. Massez votre cuir chevelu avec cet élixir après chaque shampoing. Laissez poser 30 minutes et rincez. Vos cheveux seront tonifiés.

Anecdote :

La bardane a joué un grand rôle dans les recettes de sorcières. Quelques gouttes de suc frais de la racine versées dans un bénitier renforçaient le pouvoir protecteur de l’eau bénite. Toucher de la main une racine séchée avant de se coucher garantissait un sommeil paisible. Samhain, fête celtique et nouvel an des sorciers a lieu le 31 octobre. C’est un sabbat majeur, le plus puissant des 8 sabbats annuels. La lumière se meurt et laisse place au domaine des ombres et de la mort. La lueur des bougies qui s’échappe des citrouilles sculptées éloigne les mauvais esprits et assure la tranquillité des vivants.

La barbane

La plante :

La bardane (Arctium lappa). Coiffée de boutons floraux hérissés de crochets, la bardane, se dresse à hauteur d’homme, le long des chemins caillouteux. Quand on la frôle d’un peu trop près, elle s’agrippe aux cheveux et aux vêtements, d’où ses petits noms de pratteron, pince-cul, tire-lardon, peigne de garce. Symbole d’attachement excessif, on l’appelle aussi accroche cœur. Elle possède une puissante racine que l’on peut consommer cuite et dont le jus frais est bénéfique pour la peau.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier