Fête de l’eau lustral 1 février Imbolc

Imbolc
1er février

Imbolc en Irlande signifie «  dans le ventre ».
Chez les celtes, la fête d’Imbolc signalait la reprise du printemps, la reprise des travaux aux champs.
C’est le temps de la préparation de vérifier si les champs étaient labourés avant les premières semailles. On vérifie que tous les outils sont en état de marche.
Le perce neige, première fleur à apparaître après les grands froids de l’hiver, à travers même la neige, représente bien la notion de croissance et de renaissance.
Pour célébrer Imbolc, il faut terminer tous nos travaux d’hiver en cours, ne rien laisser traîner, et ensuite partir dans la nature guetter les premier signes du printemps.

Imbolc :

Le 1er février, Imbolc, fête de Brigit, Déesse de la lumière et de l’eau.
Bien qu’étant toujours en hiver, on pressent les premiers signes du renouveau. Quelques petites pousses sortent de terre. Les premières fleurs, les perce-neiges ouvrent leurs jolies corolles dans l’herbe commençant à reverdir ou parfois dans la neige. Le Soleil a grandi, les jours sont un peu plus longs, l’espoir des jours meilleurs aide à supporter le froid de la fin de l’hiver.
Imbolc est une fête celtique très ancienne. Les coutumes sont restées très fortes dans les campagnes.
Imbolc est placée sous le signe de la pureté, de la lustration (une purification après l’hiver).
Cette fête célèbre la Déesse-Mère Brigit qui accompagne le retour de son enfant, le retour du jeune Soleil, chaque jour un peu plus fort. C’est une fête essentiellement féminine, maternelle et lunaire. Elle est associée à l’eau.
Il est souvent d’usage que le rituel d’Imbolc, soit mené principalement par des femmes.
Ses symboles sont le blanc, la neige, le lait, l’eau lustrale, la Lune, les chandelles représentant la Lumière.
Pour honorer la Déesse-Mère, on place huit chandelles flottant dans une coupe d’eau.
Lors des rituels d’Imbolc, en notre lieu sacré, sa présence bienveillante est fortement ressentie.

Brigit est aussi la Déesse de la poésie, de la guérison et du renouveau.
C’est le moment d’en profiter pour nous remettre en question, faire notre ménage intérieur, faire en sorte que la Lumière repousse nos ténèbres.
C’est l’espoir d’un nouveau départ, de la guérison de nos blessures intérieures.
Brigit garde les yeux sur nous.

La fête irlandaise d’Imbolc (le 1er février – soit le mois d’Anagantios selon le calendrier de Coligny) a pour sens étymologique « lustration ». Il s’agit donc d’une purification qui prend place à la fin de l’hiver, à l’équinoxe. Elle pourrait avoir pour fondement un culte lié à la fécondité.
En Irlande, la célébration de Sainte Brigitte, à cette date, conduit à penser qu’Imbolc se déroulait sous le patronage de la déesse Brigit.
De fait, de nombreuses fêtes peuvent être en rapport avec Imbolc, mais le folklore des campagnes étant étroitement lié au christianisme, il est très difficile de trouver des coutumes antiques et païennes.
Les fameuses croix de Brigit ou Brigid par exemple, pourraient bien être d’origine chrétiennes. La plupart des habitudes et rituels liés à cette date sont familiaux et liés à la vie communautaire du village (faire du beurre, garder du lait etc.). Ceci donne à la fête de Sainte Brigitte l’aspect d’une fête agraire qui serait donc celle de la troisième fonction de la société celtique : la fonction productrice (agriculteurs, etc). Il est difficile de savoir si cette fête était à la fois agraire et sacerdotale.

Le visage de la Déesse lors d’Imbolc :

Cette fête reste essentiellement liée aux premières lumières de l’hiver. On sort de cette période où si le froid s’installe, les jours sont si courts que cela promet des moments vraiment difficiles.
A partir d’Imbolc, si la neige tombe, et c’est souvent le cas, l’équinoxe de printemps n’est plus loin et chaque jour apporte un peu plus de soleil. C’est en cela je crois, qu’il faut remercier la Déesse lorsque tout s’est bien passé et lorsqu’on est sorti vivant de cette période si elle a été dure.
Cela peut paraître un peu dépassé de nos jours avec ces mois de janvier printaniers, mais le froid revient toujours un peu en février. Peut-être faut-il s’adapter et demander à la Déesse que le froid raisonnable revienne, pour préserver les bourgeons qui s’égarent en janvier, comme les fleurs, les abeilles etc… Mais célébrons tout de même le retour du soleil comme un élément du cycle de la nature et des temps.
On ne peut se résoudre à ne pas voir dans Imbolc une fête féminine, liée à l’archétype que Brigit représentait. Un archétype si fort que les chrétiens ont du donner ce nom à une sainte pour en transformer le culte. La Déesse est représentée par l’eau. Imbolc est une fête de lustration et de purification. Il va de soi que la Déesse nous purifie et nous débarrasse des craintes de l’hiver vers un avenir plein d’espoir. Mais Belisama est là, très brillante et c’est sa lumière qui va nous purifier également.
La Déesse Nantosuelta a su nous épargner à Samonios. Belisama vient vers nous, rayonnante et puissante pour nous initier. Nous avons en quelque sorte passé l’épreuve des temps de Samonios et nous nous préparons pour vivre dans la partie claire de l’année. Mais attention, rien n’est gagné. C’est Beltane qui sera la consécration de cette épreuve remportée. Imbolc est une étape. Il nous faudra encore quarante jour pour nous purifier.
Cela fait d’Imbolc une excellente période pour débuter un Coven, pour faire un rituel de dédication ou d’initiation.
Si Imbolc signifie lustration, alors il est possible que les enfants aient reçus leur nom lors d’une cérémonie de purification rituelle proche du baptême tel qu’on le connaît chez le chrétiens. On devait alors se servir d’une eau lustrale, préparée par le druide, qui symbolisait la purification.
Le rituel d’Imbolc sera axé sur l’Offrande à la Déesse, l’accueil des nouveaux dans un cercle ou un groupe, initier un postulant, faire son rituel de dédication, célébrer la vie et les prémices du printemps, se purifier physiquement, pratiquer les baptêmes et les présentations aux Dieux et éléments, faire son eau lustrale. Une pratique rituelle attestée : se laver les mains, les pieds et la tête, avec de l’eau lustrale, naturellement.

Brigit :
Elle a de multiples avatars dans le monde gaulois : Bélisama, Rosmerta, Epona. Ces trois Déesses peuvent donc prendre part à la fête ! Elle possède aussi les attributs de la Déesse des accouchements Aveta. Imbolc étant une période de naissance (mise au monde des agneaux et lactation) on peut rendre grâce à tous ceux qui nous ont aidé à naître, dans tous les sens du terme.
La Célébration :
Décoration : La couleur d’Imbolc est le blanc. Nappe blanche, chandelles blanches. Puisqu’il s’agit de célébrer la lumière et la renaissance de la nature, vous pouvez aussi décorer votre table avec des végétaux. Puisque Brigid est étroitement liée à ce sabbat et qu’elle est une Déesse celtique, vous pouvez aussi, en ambiance, écouter de la musique celte. Les plantes, lors de Imbolc, sont : laurier, myrrhe, bruyère, premières violettes et autres fleurs qui paraissent.

Repas :
Les aliments à base de laitage sont recommandés. Yogourts par exemple, crèmes et formages divers. Les mets épicés également sont à l’honneur, curry, oignons, échalotes, ail, ciboulette. Vous pouvez faire des crêpes, des gâteaux secs et des pains. Si vous buvez de l’alcool, vous pouvez boire un vin épicé. Si vous êtes comme moi et que vous détestez cordialement le vin…, buvez du lait, après tout, puisque les laitages sont à l’honneur, vous resterez dans l’ambiance !

Rituels :
Puisqu’il s’agit de renouveau, vous pouvez planter des semences. On recommande de faire le tri dans ses affaires et de donner ce que vous ne mettez plus. Pour donner un avis personnel, n’attendez pas Imbolc pour faire ça. Les gens dans le besoin ont besoin d’aide toute l’année.
Vous pouvez aller marcher dans la neige et l’absence de neige éventuelle ne doit pas vous priver d’une ballade dans la nature afin de vous imprégner des énergies de cette dernière. Vous pouvez aussi faire brûler de l’encens d’Imbolc, dont je vais vous donner la recette. Vous pouvez également vous purifier.

Encens et huile d’imbolc

Encens d’Imbolc
3 parties oliban,
2 parties de sang de dragon,
1/2 partie bois de santal rouge,
1 partie cannelle,
quelques gouttes de vin rouge.
Ajouter au mélange quelques pincées des premières fleurs (séchées).

Encens d’Imbolc II
1 partie de basilic, laurier sauce, oliban, myrrhe,
2 parties romarin,
3 parties cannelle.
Broyer les herbes jusqu’à obtenir une poudre fine. Briser les résines jusqu’à obtenir des petits grains ou au moins de petits morceaux. Visualiser la fertilité et nettoyer sa maison, son environnement et sa vie de toute négativité. Faire brûler sur des charbons.

Huile d’Imbolc
Deux cuillères à soupe d’huile d’amande douce, d’huile de pépin de raisin ou une autre huile légère
Ajouter :
5 gouttes d’huile essentielle (HE) de bois de santal,
5 gouttes d’extrait de vanille,
6 gouttes d’HE de Jasmin,
2 gouttes de d’HE de baumier.

Recette du repas d’Imbolc :


Ragoût d’agneau pour la fête d’Imbolc :
1.1 kg de cou d’agneau émincé (en laissant la graisse)
1 cuillère à soupe de graisse d’agneau
4 oignons moyens
1 cuillère à soupe de beurre / margarine
4 carottes moyennes
2 1/2 tasses d’eau
4 pommes de terre moyennes
1 cuillère à soupe de persil haché
1 cuillère à café de sel et une de poivre
1 cuillère à soupe de ciboulette hachée
Grattez l’excès de graisse de l’agneau émincé et faites la cuire dans une grande casserole ou dans une cocotte. Épluchez les oignons, les carottes et les pommes de terre. Coupez-les tous en quarts et mettez-les de coté.
Coupez la viande en morceaux et enlevez le reste d’excès de graisse et les os. Mettez la viande à cuire avec la graisse chaude et marron. Ajoutez les oignons, les carottes, l’eau, le sel et le poivre. Mettez toutes les pommes de terre sur le dessus. Couvrez la cocotte et faites cuire à feu doux jusqu’à ce que la viande soit cuite (environ 2h). Ensuite, enlevez la cocotte du feu. Mettez le bouillon de cuisson dans une casserole et laissez-le refroidir.
Avec une écumoire, enlevez la graisse qui est à la surface et faites chauffer à nouveau. Ajoutez le beurre, la ciboulette et le persil, au bouillon réchauffé. Versez le liquide sur le ragoût. Servir chaud (4 à 6 personnes).

Cookies de la lune d’Imbolc :

Ingrédients pour 60 cookies
1 tasse (220 g) de beurre ou de margarine ramollis
1 1/4 tasses (250 g) de sucre en poudre
2 cuillère à café de zeste de citron râpé
1/4 cuillère à café de sel
1 1/3 tasses (185 g) de farine
1 1/2 tasses (340 g) noix broyées
1 cuillère à café de vanille ou d’extrait de menthe
Glaçage
2 tasses (445 g) de sucre glace tamisé
1 cuillère à café d’extrait de vanille
2 1/2 cuillères à soupe d’eau
Préchauffez le four à 190°C. Dans un saladier mélangez le beurre, le sucre et l’extrait de vanille pour donner une crème moelleuse et légère. Séparément, mélangez le zeste de citron, le sel, la farine et les noix dans un grand bol. Mélangez les deux mixtures jusqu’à ce qu’elles soient parfaitement mariées. Couvrez et laissez reposer pendant au moins deux heures.
Quand le repos est terminé, faire une plaque de 2,5 centimètres d’épaisseur avec la pâte et la couper avec un petit moule en forme de croissant. Si vous n’en trouvez pas essayez de faire le même dessin avec d’autres moules. Ensuite, faites une autre plaque avec ce qui reste et recommencez.
Espacez les cookies d’1,25 centimètres quand vous les placerez sur une plaque sans graisse pendant 8 à 10 minutes au four.
Une fois cuits, laissez-les reposer 5 minutes, répandez le glaçage (mélanger le sucre glace, la vanille, l’eau et s’il est trop épais, ajoutez de l’eau) sur le dessus des cookies encore chauds.

Lait épicé avec du miel :

Lait épicé avec du miel

1 litre de lait
1 cuillère à soupe de miel
4 gousses de cardamome
4 clous de girofles
1 bâton de cannelle
4 baies épicées
1/4 cuillère à café de copeaux de noix de muscade
1 feuille de laurier
Ficelez tous les épices ensemble dans une étamine ou bien passer le lait à la passoire avant de servir. Mélangez les épices, le lait et le miel dans une casserole et faites cuire à feu doux pendant 20 minutes. Ne pas faire bouillir. Servir chaud.

Laisser un commentaire