Category: La wicca

Symboles des 13 Pleines Lunes

Symboles des 13 Pleines Lunes

Suivant les années, le calendrier des sorcières comporte 12 ou 13 Esbats, ou célébrations de la Pleine Lune.
Au cours de ces périodes propices à la magie, les païens rendent hommage à la lune en lui consacrant un petit rituel.
Au cours de l’année, il est dit que chaque pleine lune a sa particularité.
Avant même les rituels pratiques, voici donc un petit retour sur le symbolisme des 13 Pleines Lunes de l’année :

 

les 13 lunes

Octobre :

Dite “Lune de Chasse ou Lune de Sang” : Dite “Lune du Loup” ou “Lune de Sang” : La Lune de Sang est aussi nommée Lune de Chute des Feuilles ou Lune du Chasseur.
C’est la Lune des nouveaux buts, de la protection, de la résolution et de la spiritualité. La nuit de la Lune de Sang est parfaite pour les divinations de toutes sortes.
C’est le moment de réfléchir sur ce que vous avez accompli durant l’année et d’évaluer vos accomplissements. Vérifiez ce qui importe pour votre sécurité et votre bien être (matériel, financier…).
La lune de Sang est adéquate pour relâcher le stress et les énergies négatives de ce qui vous entoure.

Novembre :

Dite “Lune des Brouillards” ou encore “Lune du Castor”, mais également “Lune de Glace”,”Lune du Deuil ou encore “Lune des Arbres”.
Elle reflète l’abondance et la prospérité, favorise l’entretien de liens familiaux et amicaux harmonieux. En quelque sorte, elle favorise l’arrivée d’un nouveau cycle prospère, heureux et bénéfique (depuis Samhain).
C’est un moment idéal pour vous adonner à la divination et faire quelques petites précisions pour l’année à venir.
Son nom, Lune de Glace, lui vient de l’arrivée de l’hiver toute proche, à laquelle on se prépare. “Lune du Castor” vient du fait qu’à cette époque, les castors commencent à s’activer en vue de l’hiver, tout comme les humains.
Traditionnellement, c’était la période où les chasseurs dispersaient dans la nature les pièges à castor, afin de leur procurer suffisamment de fourrure pour l’hiver. Le cycle d’automne bascule lentement dans celui de l’hiver, passant ainsi du temps de Samhain à celui de Yule.
Petits conseils : Tentez de réduire votre stress et de renforcer vos liens avec votre famille et vos amis.

Décembre :

dite “Lune du Chêne”, ou encore “Lune Froide” ou “Lune des Longues Nuits” :
Il est évident que ces deux derniers noms sont liés à la saison que l’on est en train de traverser : La Lune sera pleine non loin du Solstice d’Hiver, date à laquelle le jour sera le plus court et la nuit la plus longue.
L’Hiver s’installe tout doucement et recouvre la Terre de son manteau de fraîcheur.
On l’appelle aussi “Lune des Longues Nuits” parce que c’est ce jour là que la Lune restera le plus longtemps visible dans le ciel.
Dans une période au cours de laquelle on se prépare à la renaissance de la lumière, c’est tout naturellement que la Lune du Chêne appelle à l’espoir et la guérison.
Si vous êtes enceintes, vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté et prier la Lune de vous donner un enfant en bonne santé. La Lune du Chêne veille sur la Terre et vous invite à une renaissance : complétez ce pour quoi vous avez travaillé si fort, afin de vous ouvrir à un nouveau cycle qui approche.
C’est une période idéale pour prendre de bonnes résolutions et laisser vos mauvaises habitudes de côté. La lumière revient, laissez-vous enivrer par sa chaleur.

Janvier :

Dite “Lune de neige”. On la nomme également “lune des neiges” (bien que ce nom soit parfois donné à la pleine lune suivante, celle de février), “lune froide” ou “lune d’hiver”, inutile je pense d’expliquer pourquoi… Son appellation de “lune du loup” en revanche, mérite peut-être quelques petits éclaircissements : c’est à cette époque glacée que le loup affamé rôdait autour des villages indiens en quête d’une quelconque nourriture.
De fil en aiguille, il a été associé à cette période. Elle porte parfois aussi le nom de “vieille lune” ou de “Lune après Yule”.
Cette bonne lune apporte protection et force. Toutefois, on l’associe également à la mort et à la désolation : la nature semble endormie sous un épais tapis neigeux, attendant le retour du printemps pour reprendre ses droits. Mais ce n’est pas le moment d’être inactif pour autant, au contraire !
Profitez-en déjà pour réfléchir au printemps qui arrive, planifiez vos plantations, faites des plans de votre futur jardin. En ce sens, la lune du loup marque la fin d’un cycle et le début d’un autre. Profitez de cette symbolique pour vos rituels !

Février :

Dite “Lune des cornes (en hommage aux cerfs qui perdent leurs cornes à cette époque de l’année)” Ou encore “lune des tempêtes”, “lune de glace”, “lune de Horning”, “lune de faim”, “lune sauvage”, “lune rouge et nettoyante”, “lune d’accélération,” Solmonath” (mois du soleil), et “lune du gros hiver”.
Pour l’Amérique du nord c’est la “Lune du Trappeur”, pour la Chine la “Lune de Bourgeonnement”, pour les Cherokee la “Lune osseuse”, les Choctaw la “Lune de la petite famine”, les Sioux Lakota la “Lune du raton laveur” ou encore la “Lune Quand Les Arbres Sautent” ou la “Lune morte”.
Si vous vous rencontrez dans un coven la nuit de la pleine lune, saluez-la dans un rituel solitaire, ou soufflez simplement un baiser dans sa direction, considérez la magie de cette nuit et de la nature des orages de février.
À la différence des orages bruyants de la moitié clair de l’année, qui sont accompagnés du tonnerre et de foudre, les orages de février viennent dans le silence. Ils couvrent le monde dans la froideur en accord avec la nature de la moitié foncée de la roue de l’année.
Mais sous la couverture de la neige froide et silencieuse, reposent la nature, comme nous le faisons dans le royaume de l’esprit qui s’appelle la mort; et comme ceux dans le monde de l’esprit, la nature se prépare de nouveau à la vie.

Mars :

Dite “Lune virginale ou chaste” (époque où la Nature est fraîche et vierge) mais également “Lune du Ver” ou “Lune du Corbeau”.
Elle se profile tout près de l’arrivée du printemps et apporte, tout comme lui, espoir et succès. Alors que la nature renaît, elle est elle aussi signe de nouveauté. C’est une nuit idéale si vous souhaitez travailler avec des plantes que vous auriez destinées à un usage magique (purification, bénédiction, etc).
C’est également le moment de préparer la terre de votre futur jardin. Vous pouvez étendre cela de la pleine Lune au Sabbat (ou vice versa en fonction des dates !)
Elle aide à se préparer mentalement aux divers changements et nouveaux départs/cycles que la vie nous réserve : nouveau travail, grossesse, nouvelle vie sentimentale, voyage…
Son autre nom “Lune du Ver” lui vient de l’apparition des vers de Terre qui refont leur apparition avec la Terre qui se réchauffe au Soleil.
Certaines tribus l’appelaient également “Lune du Corbeau”, car c’était vers cette période que les corbeaux poussaient leur premiers croassements, et annonçaient la fin de l’Hiver. Inutile de préciser bien entendu que le nom de “Lune des Semences” lui est donné en raison du fait qu’on commence à préparer son jardin à partir de cette période pour les beaux jours !
Elle est considérée comme étant la dernière pleine Lune de la partie froide de l’année.

Avril :

Dite “Lune du passage (époque du retour des migrations) ou Lune des semences”et parfois ” lune de la plantation”et ” lune de l’herbe verte”. Elle se profile à l’arrivée du printemps et apporte, tout comme lui, espoir et succès. Alors que la nature renaît, elle est elle aussi signe de nouveauté. Le vent prend le dessus sur les averses. Celui-ci diffuse de son souffle les semences et le pollen. Comme en mars, c’est un mois de fertilité, de nouvelles conceptions et de croissance. Les tulipes et jonquilles se mettent à fleurir, les oiseaux font leur nid. En magie, c’est un mois pour travailler les nouveaux  commencements. Nous avons passé le stade de la planification de ce que l’on veut, il est temps de se mettre en action. Idéal pour attirer l’amour dans nos vies. Inutile de préciser bien entendu que le nom de “Lune des Semences” lui est donné en raison du fait qu’on commence à préparer son jardin à partir de cette période pour les beaux jours ! Elle est considérée comme étant la première pleine Lune de la partie chaude  de l’année.

Mai :

Dite “Lune du lièvre” (en l’honneur de la déesse) ou “Lune des réjouissances” ou encore “Lune des Fleurs”, “Lune des Plantations”.
Cette ronde Lune, la première de la partie chaude de l’année est réputée pour apporter la santé, l’amour, la romance et la sagesse.
Elle marque la renaissance, le recommencement du cycle estival. C’est le moment pour planter vos semences bénies qui, lorsqu’elles germeront, manifesteront leur énergie jusque dans vos vies.
C’est une lune propice à tout rituel destiné à raviver la flamme et la passion, qu’il s’agisse d’une relation personnelle, amicale, d’un projet ou d’une passion.
Si vous avez accompli un acte magique pour votre carrière, il sera temps de décider quelle offre accepter.

Juin :

Dite “Lune des Dioscures” ou encore “Lune des Amoureux”, “Lune framboise” ou “Lune Rose” :
Cette dernière appellation lui vient du nom d’une fleur rose, communément appelée en anglais “pink moss” et que l’on nomme chez nous “phlox mousse”. Cette plante est l’une des premières fleurs sauvages à éclore. On l’appelle aussi parfois “Lune des Poissons” car cette période correspondait pour certaines tribus au moment où l’alose remontait le courant des rivières et était donc plus simple à pêcher.
C’est cette lune qui apporte l’énergie de l’amour, du mariage et du succès. De ce fait, si vous avez un rituel à exécuter à ce moment de l’année, c’est l’occasion de le réaliser. Étant donné qu’elle suit la célébration de Beltane et que les jardins sont en train d’éclore et de s’embellir, elle marque le moment de prendre soin de ses plantes et de son potager.
Professionnellement parlant, si vous avez changé de travail, c’est le moment de vous assurer que tout se passe bien, tout en gardant les yeux ouverts pour une promotion.

Juillet :

Dite “Lune des prairies”. Nommée d’après le mot Anglo-saxon “wort” qui signifie “herbe”, l’ascension de cette lune annonce la saison des premières récoltes.
En fleurs ou portant leurs fruits, les herbes ont maintenant atteint leur maturité optimale. Et quand leurs parfums entêtants nous parviennent, c’est qu’elles nous prient simplement de les cueillir et de les inclure dans tous nos projets, qu’ils soient magiques ou plus banaux. à la lune des Herbes signale aussi le commencement de nos récoltes personnelles.
C’est une période durant laquelle nous sommes appelés à rassembler tout ce que nous avons appris durant l’année écoulée et d’en faire bon usage, non seulement dans notre vie spirituelle mais aussi en magie.
Heureusement, ce n’est pas aussi difficile que cela en a l’air. Les questions spirituelles prennent désormais tout leur sens.
Les rêves prophétiques sont au premier plan et nos habiletés psychiques semblent presque se développer d’elles-mêmes ; même la divination est alors facilitée.
Laissez-vous doucement emporter par ce flux spirituel et consacrez-vous à la récolte. Les bienfaits que vous récolterez l’emporteront sur tous les sacrifices.

Août :

Dite “Lune des moissons”. Elle porte aussi le nom de “Lune du Moût”, “Lune d’Orge”, “Lune du Maïs” et d’autres noms encore, associés aux récoltes.
La Lune des Herbes est favorable à l’abondance, l’agriculture et au mariage. Il est encore temps de récolter vos herbes magiques, de les ranger pour l’hiver ou de les partager avec vos proches. C’est un moment de l’année propice pour un acte magique ayant pour but d’aider autrui à bénéficier de l’abondance de la terre.

Septembre :

Dite “Lune du Cornu” ou “lune des moissons” (la ramure du cerf est à son apogée à cette époque. Hommage au Dieu)” : La Lune des Moissons est celle qui éclaire les champs et permet aux agriculteurs de continuer leur moisson une fois le Soleil couché.
Elle n’est pas ordinaire dans la mesure où elle parcourt un chemin peu habituel : Durant toute l’année, la Lune se lève 50 mn en moyenne plus tard par rapport à la veille. Mais à l’approche de l’équinoxe d’automne, la différence du lever de Lune d’un jour à l’autre n’est que de 30 minutes. La Lune se lève donc, ce soir-là, peu après le coucher du Soleil, ainsi que les soirs suivants.
La Lune des Moissons est une Lune “chercheuse de vérité”. Elle fouille en chacun de nous ce qui se cache, ce qui est enterré, enfoui.
C’est une Lune de profondeur… comme elle va chercher en profondeur dans la Terre pour nous en livrer le meilleur des moissons.
Cette Lune agit beaucoup sur le mental et la psyché des gens.
C’est une Lune prudente et sérieuse, mais aussi liée au caractère de réserve, méthodique, analytique et critique. Pour ce qui est des troubles que nous ressentons tous, semble t’il, ce n’est pas étonnant. Il ne faut pas oublier que Mabon arrive, et qu’il va nous remettre dans son contexte.

13 eme Lune (généralement située entre Octobre et Septembre):

On l’appelle la “Lune Bleue”, “Lune des Buts” ou encore la “Lune des Sorcières”.
Cette Lune, qui n’apparaît que tous les trois ans environ, correspond en fait à la seconde pleine Lune qui apparaît dans un même mois. C’est une lune favorable à tout bilan et introspection qui permet de faire un retour sur nos projets et actes passés et en cours afin d’en tirer des leçons et de viser des objectifs plus précis.
Elle favorise considérablement la réussite d’actions magiques, aussi n’hésitez pas à effectuer vos rituels, chargements de plantes, de pierres ou autres à cette période.

Les autres lunes

La majorité des wiccans règlent leurs pratiques magiques par rapport aux différentes phases de la lune, bénéficiant ainsi, selon les besoins, d’un des trois aspects de la Déesse.
Tout d’abord, la pleine lune s’avère la phase la plus puissante, étant donné que la Mère se situe sur la voie du milieu. Elle bénéficie (en plus du pouvoir d’engendrer), de la vigueur et de la beauté de la Vierge, ainsi que de la sagesse et du pouvoir destructeur de la Vieille.
La sorcière peut toutefois s’adonner à des esbats lors de la lune croissante et de la lune décroissante

Définition de la wicca

La wicca : est une foi, une spiritualité qui s’intéresse à la Nature.

Le Divin est cette Nature divisée en deux concepts : le Dieu et la Déesse.

Le croyant révère ces entités à travers les différents aspects qu’ils peuvent incarner et les cycles naturels (saisons, lunes, etc.). Le wiccan peut pratiquer ou non la Magie, l’exercice de ces forces divines

Les fondements de la Wicca son basés sur la dualité du Divin entre un Dieu et une Déesse. Mais cette dualité ne s’oppose pas comme le Bien et le Mal incarnés par Dieu et Satan chez les chrétiens. Le Dieu et la Déesse Wicca sont une dualité complémentaire et non antagoniste qui s’accepte dans son intégralité car elle est la Vie.

Le Dieu et la Déesse sont tous deux le positif comme le négatif. La Wicca a donc pour particularité de rejeter le caractère d’analyse de certains autres cultes. Il n’y a pas de bien, pas de mal qui sont le salut ou la damnation. Il y a le clair et le sombre qui sont des aspects de la couleur de la Vie.

Les wiccans vivent avec ces deux composantes. Il s’agit de trouver le point d’équilibre qui permet de vivre convenablement, c’est à dire de ne pas être trop dans le clair qui serait la naïveté des sentiments positifs qui sapent la raison ; et pas trop dans le sombre qui sont les sentiments négatifs qui altèrent le jugement moral.

Les Dieux peuvent représenter par des noms et des aspects différentes divers degrés et différentes formes d’états mentaux : ils sont associés à un degré de sombre, un degré de clair dans la source Divine qui anime la Nature. C’est pour cela que l’on parle de déesse sombre par exemple.

Attention, deux mises en garde : ce n’est pas parce que clair et sombre ne sont pas assimilés directement à bien et mal que les wiccans n’ont pas de conscience morale, ils ont le respect de la vie. De plus, une déesse sombre n’est pas forcément une déesse du mal comme les esprits pourraient le penser, elle représente un aspect de la vie qui peut toucher à un moment donné : tristesse, vengeance, colère et aider à apprivoiser cette part de nous même pour ne pas se laisser submerger. C’est en connaissant les choses qu?elles sont le moins dangereuses.

Les Wiccans honorent donc deux grands principes de divinités qui sont le Dieu et la Déesse. On les appelle aussi le Grand Dieu et la Grande Déesse car ils représentent des entités complètes et finies. Pour faire simple, tous les Dieux des autres Panthéons, peu en importe l’origine, ne sont qu’une facette de ce Dieu.

De même toutes les Déesses ne sont qu’une infime partie de la Déesse. Ainsi toutes ces facettes composent le Grand Dieu et la Grande Déesse. C’est l’idée d’aspects clairs et d’aspects sombres présentée ci-dessus.

Le Dieu est parfois appelé Dieu Cornu. En ce qui concerne ce qualificatif, ce n’est en aucun cas Satan comme certains le prétendent, par ignorance ou par médisance.

Pour croire en Satan, il faut être chrétien puisque seul les Chrétiens croient en l’opposé mal de Dieu le bien. En précisant cela je détruits le cliché pesant qui associe Wicca et Satanisme : ces deux cultes n’ont rien en commun comme vous pourrez le constater.

De plus, dans la Wicca les notions de bien et de mal sont indépendantes du Divin, elles sont surtout un point de vue moral à échelle humaine. Le Dieu est parfois appelé le Chasseur sous certaines de ses représentation les plus communes. Le Dieu est le gardien de la vie sauvage (son aspect clair), mais il est aussi celui qui la détruit (son côté sombre). Son symbole est l’astre solaire.

La Déesse, parfois appelé la Mère, elle a quatre représentations liées aux différentes phases de la pleine lune. Une jeune vierge, une jeune femme, une vieille femme et la mort. C’est la lune croissante, la pleine lune, la lune décroissante et la nouvelle lune. Elle aussi est une déesse aimante dans son aspect clair, mais comme tout, elle est dualité et possède un aspect sombre. Lorsque la Nature est violente c’est cet aspect qui se manifeste.

Les Divinités symbolisent les énergies mâles et femelles qui existent en équilibre partout autour de nous. Ainsi, les Wiccans croient que l’esprit du Dieu et de la Déesse se retrouvent dans toutes les choses vivantes : dans les arbres, la pluie, les fleurs, la mer, nous etc.

Cela signifie que chaque Wiccan se doit de traiter ses semblables et tous les êtres de la Terre comme des aspects du Divin. Cela signifie que les Wiccans honorent et respectent la vie dans toutes ses diverses expressions. La vie tout entière est perçue comme un flot constant d’énergies positives et négatives, qui se mêlent pour créer l’équilibre de la vie. (NB : Certains vont même jusqu’à s’appuyer sur le fait que tout est constitué d’atomes en mouvement pour justifier de la présence universelle de l’énergie. Ce qui est dénué d’énergie est mort et inerte. La Déité est donc partout puisqu’elle est contenue dans le vivant, dans ce qui évolue spatialement et temporellement.)

De part ce respect immuable et naturel, les Wiccans vénèrent la Nature, contenue et contenant les Divinités, en célébrant les cycles du soleil, les cycles de la lune, et autres cycles naturels qui régissent notre univers.

Les Wiccans regardent à l’intérieur d’eux-mêmes pour trouver les cycles qui correspondent à ceux du monde naturel. Ils gardent cette conscience dans leur intériorité ou l’exprime dans leur pratique. Chacun est libre de faire comme il le sent sur ce point. Toujours est-il que quiconque se prétendant wiccan a cette conscience du Dieu, de la Déesse, de la vie, des cycles dans la Nature et du respect pour cette vie. Ce respect n’induit pas un ébahissement total et abruti pour toutes les choses qui se présentent à nous. Certes, l’émerveillement naturel est l’une des clefs mais il faut savoir ne pas tomber dans les travers du ridicule en en faisant le seul moteur de la foi. De la contenance, du recul et de la réflexion sur ce que l’on est, ce que l’on veut et ce que l’ont peut dans la démarche spirituel paraît essentiel pour pouvoir perdurer dans le cheminement personnel. C’est un art de vivre, une façon de pensée qui doit transparaître, non pas nous contrôler totalement.

Les Wiccans reconnaissent parfaitement qu’il existe plusieurs voies pour accéder au Divin. Les Wiccans ne jugent pas les autres religions et les acceptent tant qu?elles ne prônent pas de faire de tort à autrui, et qu’elle ne cherche pas à salir l’image de la Wicca.

Les Wiccans croient d’abord en la Liberté et la Tolérance : ils ont choisi de ne pas considérer leur religion comme « la seule vraie religion », mais comme un des chemins qui mènent au centre. Ils ne convertissent pas de nouveaux membres à leur Art, ni ne font de publicité . Ils croient que quiconque est fait pour cette voie la trouvera à travers ses propres recherches.

La Hiérarchie

Un Wiccan ne peut être considéré que comme Wiccan s’il se sent attaché aux croyances expliquées ci-dessus.

Il existe un nombre considérable de traditions qui ont basé leur pratique sur ces croyances en y greffant quelques particularités qui leurs sont propres.

Les Wiccans solitaires en général se créent leur propre tradition, on les appelle traditions éclectiques. Le Wiccan solitaire est le seul qui peut savoir ce qu’il est donc et donc ce qu?il doit faire pour atteindre une certaine harmonie. Il ne sera pas forcément comblée aussi efficacement par une tradition moins flexible au sein d’un coven (groupe de Wiccan partageant la même tradition).

Il arrive un moment où les solitaires veulent sortir de leur solitude. Ils peuvent alors partager, pratiquer les rites en coven

Les wiccans ont un commandement : « Fais ce que tu veux tant que tu ne fais de mal à personne ». Cette phrase très simple énonce un ordre. C’est une invitation à la maîtrise et à la réflexion avant d’accomplir quoi que ce soit.

Certains wiccans croient en la loi du triple retour qui édicte que « Le bien que tu feras te sera rendu trois fois, le tort que tu feras te seras rendu trois fois. » Elle ne concerne pas seulement les actes magiques comme beaucoup le croit, mais aussi les gestes de tous les jours. Tout changement a des conséquences en magie. De même, dans la vie de tous les jours, la manière dont nous traitons les autres affectent leur manière d’être avec nous et donc ce qu’ils nous rendent des bienfaits ou des méfaits accomplis envers eux. Oublions les ingrats qui ne rendent pas forcément le bien pour le bien.


Des lieux de Culte

Les Wiccans n’ont pas d?églises créées spécifiquement pour la vénération des dieux. Le temple se trouve dans la nature, parmi les créations du divin.

les célébrations

Il y a huit fêtes qui rythment la Wicca, on les appelle Sabbats. Elles ne sont en aucun cas obligatoires. Ces fêtes sont une étape dans le cycle de l’année.

1. Yule : Correspond au solstice d’hiver (environ le 21 décembre). C’est le moment le plus sombre de l’année, la où la nuit domine le plus le jour. Les Wiccans célèbrent le retour promis de la lumière après cette obscurité, c’est en ce jour que naît le Dieu sous sa forme d’enfant de lumière et qu’il croîtra pour nous apporter le printemps, puis l’été.

2. Imbolc : Le 1er février (dans certaine tradition cet événement se célèbre du 1 février au 15 février). Fête de la déesse dans son aspect Reine Vierge. Réveil de la vie et de la lumière, car le Dieu grandit, et même si l’hiver domine encore, nos jours se rallongent.

3. Ostara : équinoxe de printemps (environ le 21 mars). Célébration de la fertilité, de l’équilibre, de l’harmonie, de la croissance. Le chagrin se change en joie, la pauvreté se change en abondance.

4. Beltaine : Dans la nuit du 30 Avril au 1er Mai. Mariage de la Déesse avec le Dieu soleil Roi. C’est le moment de communication avec les esprits de la Nature. Par tradition, les Wiccans allument un grand feu et ils se réjouissent des présents que leur offre la Déesse dans la Nature.

5. Litha : Solstice d’été (environ 21 juin). C?est le jour le plus long, celui où la lumière nous illumine le plus. Les Wiccans célèbrent la vie et le triomphe de la lumière. Mais une part de l’être même reste consciente des ténèbres que présage la fin de jour.

6. Lammas : Le 1er Août. C’est le début de la récolte, la plénitude de la vie, de la terre généreuse.

7. Mabon : Equinoxe d’automne (environ le 22 septembre) C’est le repos après le travail des récoltes. C’est la satisfaction du travail accompli, de la récolte et de ses bienfaits.

8. Samhain : C’est le passage d’une année à l’autre. Cette célébration est plus connue sous le nom d’Halloween. Dans la Wicca, Samhain qui a lieu dans la nuit du 31 octobre au 1 novembre est l’aboutissement de l’année précédente. Le Dieu se sacrifie pour qu’il puisse renaître de la Déesse, nous offrant une nouvelle année.

Les esbats quand à eux sont les célébrations du cycle lunaire. On y distingue deux étapes importantes, la nouvelle Lune, ou lune Noire ; puis la Pleine Lune. La Pleine Lune est célébrée de diverse manière mais elle symbolise toujours la plénitude. La Lune Noire correspond à la mort et au renouveau. On enterre ce qui doit l’être pour recréer ce qui doit être recréé.

Les rites de passage

Wiccaning : Le Wiccaning est un baptême wiccan qui peut se faire à la naissance d’un enfant ou plus tard. Le grand-prêtre et la grande prêtresse présentent l’enfant au Dieu et à la Déesse. C’est souvent l’occasion d’employer le prénom wiccan de l’enfant. Les enfants sont libres de choisir leur religion plus tard. Les cérémonies varient largement d’un groupe à un autre. Les Parrains et Marraines peuvent également être présentés aux forces spirituelles.

Rite de passage d’adolescence : Le rite s’effectue généralement lorsque l’adolescente arrive à l’âge d’avoir ses règles, ou lorsque l’adolescent a ses premiers « rêves mouillés ».

Annonce ou Salut : Ce rituel accueille un enfant au sein d’un groupe de pratique, et prend habituellement place aux environs des 13 ans de l’enfant. Le célébrant choisit officiellement sa voie.

Mariage : d’après une expression en vieux norrois : cérémonie de mariage durant laquelle un ruban est noué autour des mains jointes des époux. Le mariage peut se faire entre conjoints de même sexe ou de sexe opposé, selon la tradition que suit le groupe. Le mariage se fait pour une période donnée, habituellement un an et un jour. Au bout de cette période, le couple choisit si oui ou non il veut continuer d’être uni par le Handfasting. S’il choisit de poursuivre la relation, un autre Handfasting est célébré, à nouveau pour une période donnée. Le second Handfasting a généralement une durée de 5, 7 ou 9 ans, ou pour cette vie et les vies futures. Les participants peuvent choisir de se promettre l’un à l’autre, de manière pragmatique, « tant que l’amour durera », au lieu du standard « jusqu’à ce que la mort nous sépare ».

Divorce (Handparting) : Le divorce peut aussi être pratiqué, si au bout de la période du Handfasting, le couple a décidé de ne pas renouveler leur relation. Le Handparting est réalisé avec l’intention de permettre au couple de se séparer amicalement dans l’amour et l’harmonie.

Cérémonie de remémoration ou Requiem : Les wiccans peuvent aussi pratiquer une cérémonie de remémoration à la mort de quelqu’un. Cela peut-être une cérémonie très simple ou très élaborée. Pour les Wiccans, la mort est comme l’accomplissement d’un cycle et le début d’un autre, c’est donc un moment de célébration plutôt qu’un moment de deuil. Un rite funéraire n’est pas complet sans une grande fête, avec du vin, de la nourriture, de la musique, de l’amitié. Les gens se réunissent pour partager les mémoires du disparu. Comme dans tout rite de passage, la participation au rituel est ouverte à tous indépendamment des préférences religieuses
La plupart des Wiccans croient en la réincarnation. Les Wiccans croient que, lorsque un individu meurt, il revient sur terre pour continuer à apprendre les leçons de la vie matérielle, que la seule vie spirituelle ne permet pas d’atteindre. Plus une âme « vit » et évolue, plus elle s’élève.